Cool Papa Bell

 

 
Par un beau matin ensoleillé de mai 1903 est né dans le petit village de Starkville au Mississippi l’homme le plus rapide de tous les temps, le mythique James  »Cool Papa » Bell! 

Il ne faut pas oublier qu’en 1903, les Noirs avait leurs toilettes car ils ne pouvaient aller dans la toilette du Blanc, leurs abreuvoirs car ils ne pouvaient déposer leurs lèvres sur le même abreuvoir que le Blanc, ils avaient les bancs arrières des autobus et le devant de l’autobus était réservé à la race supérieure. Les Noirs étaient libres mais il devaient être dociles comme un bon chien. Et le Noir ne pouvait pas jouer dans le baseball majeur, le sport préféré des Américains.
Le passe-temps national était réservé à la suprématie blanche et lui le pauvre petit nègre n’était juste qu’un nègre après tout. Nous n’étions que 38 ans après la fin de l’esclavage. Nous n’étions que 38 ans après que le grand Abraham Lincoln ait mis son pied à terre.
Qui aurait dit qu’un nègre, un simple nègre de son état allait révolutionner la façon de voler les buts. Petit-fils d’un esclave qui ramassait du coton à la journée longue, il allait se sauver des champs avec ses jambes sculptées par le Bon Dieu lui-même.

Malgré qu’il soit né dans un monde de Blancs, malgré qu’il soit né à côté de l’état qui mettait au monde le Klu Klux Klan, soit le Tennessee, rien n’allait empêcher Cool Papa Bell de devenir une légende malgré qu’il n’ait joué aucun match dans les ligues majeures! 
Quand même ironique, quand on pense que le Klu Klux Klan est né l’année qu’a fini l’esclavage, soit en 1865! 

Il a quitté sa petite communauté de Starkville en 1920, il avait 17 ans. Il est allé rejoindre ses quatre frères plus vieux au nord à St-Louis dans le Missouri! Et avec eux, il allait jouer pour un club semi-pro, The Compton Hill Club.

Il n’était encore que James Bell! Il faut savoir qu’à l’époque cétait le Far West au baseball, ça jouait très dur!
On peut même dire que cétait un sport extrême à la limite! Il n’était pas rare que des gars aiguisaient leurs crampons de métal avant les games comme le faisait ce vieux raciste notoire,Ty Cobb!
Aiguiser ses crampons pour les rentrer dans les chevilles de ses adversaires cétait pratique commune en 1920! James Bell n’était pas ce genre de joueur, il vous battait plutôt avec sa vitesse. Et c’est ainsi qu’à travers les parcs de balle de St-Louis commençait le mythique parcours de James Bell.

Après avoir passé, deux saisons avec le Compton Hills Club, il a signé chez les professionnels dans la Negro League avec les Stars de St-Louis pour 90$ par mois. C’est avec les Stars qu’il a fabriqué son fameux surnom. À noter qu’il était au départ un lanceur de balle papillon. Oui, oui, lanceur! Un lanceur qui frappe autour de .400 c’est au-delà de l’imagination… mais comme on parle de Cool Papa Bell l’impossible est toujours possible. En fait le mot impossible n’était tout simplement pas dans le vocabulaire de James Bell!!

Pour les non initiés, faut savoir que la Negro League était à l’époque la ligue professionnelle des Noirs. 
James était rapide sur les sentiers mais partout ailleurs, il était relaxe. Aujourd’hui on dirait qu’il est chill. Avant un match l’un de ses coéquipiers, Oscar Charleston (membre du Temple de la renommée) l‘a rebaptisé Cool en raison de son attitude posée. Et après quelques matchs l’entraîneur de l’équipe trouvait que Cool Bell était comme un père avec tout le monde, il avait cette attitude de prendre soin des autres, de tous les autres comme si vous étiez son enfant. C’est alors qu’il eu reçu le surnom de Cool Papa Bell!

On raconte que le grand coureur olympique Jesse Owens a refusé une course un contre un contre Cool Papa Bell. Lui qui avait déjà remporté des médailles d’or devant Adolphe Hitler pendant les Olympiques!!! Le légendaire Satchel Paige clamait à qui voulait l’entendre qu’il avait entendu Owens refuser la course. Les journalistes de l’époque sont unanimes pour dire que Cool Papa Bell aurait pulvérisé à un contre un Jesse Owens. 
Lui, Cool Papa Bell disait que Owens était une idole et contrairement à lui il n’aurait pas eu la bravoure de courir devant le diable faisant référence à Adolphe Hitler. 
Pour fin historique, Jesse Owens en 1936 a parcouru tous les parcs de balle de la Negro League et courait contre un cheval autour des buts entre les manches. Cétait l’attraction spéciale cette annéelà. Il a croisé à plusieurs reprises Cool Papa Bell pendant ses événements mais il a toujours refusé de courir contre lui.

Il faut savoir que dans les années 20, les statistiques n’étaient pas prises au sérieux comme aujourd’hui. Je m’explique,  Cool Papa Bell lui-même a déclaré dans une entrevue en 1981 donné au Hall of Fame, qu’un soir il avait frappé 5 coups sûrs et volé 5 buts mais comme le marqueur avait oublié de noter la partie, alors le lendemain dans le journal vous n’aviez que le score d’ajouté au stats… cétait les années 20! En tant qu’amateur de balle, j’ai pas mémoire d’avoir vu ou lu qu’un joueur avait volé 5 fois et frapper 5 coups sûrs dans la même maudite partie! 

Question d’un journaliste: Étiez-vous fâché de l’oubli du marqueur?

Cool Papa Bell: Non, le lendemain au même parc, j’ai frappé 5 coups sûrs et j’ai volé 5 buts… fin de la discussion!

Cette même année en 1933, il avait volé 175 buts en 200 parties…
La Negro League avait de grands joueurs dans ses rangs mais disons qu’elle était plutôt folklorique pour le reste. 

Satchel Paige a dit: Une fois quand il jouait pour St-Louis et moi je lançais pour Pittsburgh, il a frappé une flèche qui a sifflé à coté de mes oreilles. Je me suis retourné et je jure de mes yeux vu avoir vu la balle le frapper quand il a glissé au deuxième but. 

Mythe, légende ou réalité? 

L’histoire la plus colorée concernant Cool Papa Bell vient de son ancien co-chambreur sur la route; probablement le plus grand joueur de balle que le baseball aura jamais connu d’après moi et plusieurs autres  »le black Babe Ruth » Josh Gibson!

Josh Gibson: Cool Papa était tellement rapide qu’il pouvait fermer la switch de la lumière et être dans les couvertures de son lit avant que la chambre devienne noire!

Mythe, légende ou réalité?

Au final il aura joué chez les pros de 1922 à 1950 et l’hiver il a joué 21 saisons au Mexique, Cuba et dans l’état de la Californie!
De plus, il a gagné trois championnats avec
St-Louis, trois avec Pittsburgh et trois avec Homestead!
En 1950, les ligues majeures lui ont offert un contrat maintenant que les Noirs pouvaient jouer sur le même terrain que les Blancs mais Cool Papa a refusé l’offre des Browns de St-Louis disant qu’il était tout simplement trop tard.

Puis de 1954 à 1970, il est devenu gardien de sécurité de nuit au City Hall de St-Louis. Il a pris sa retraite à l’âge de 67ans.
Il a été le cinquième joueur de la Negro League à être élu au Temple de la renommé du baseball, et cétait en 1974!
Il est mort d’une crise de cœur en 1991 trois semaines après sa femme et complice de toujours Clara. Il avait 87 ans.

Un jour, un journaliste lui demanda s’il était né trop tôt pour sa carrière, faisant référence au fait que les ligues majeures ont accepté les Noirs dans leurs rangs seulement en 1947.

Cool Papa Bell de répondre: C’est pas vrai.  Les ligues majeures ont ouvert les portes beaucoup trop tard.

Statue  de bronze de Cool Papa Bell au abord du Busch Stadium de St-Louis érigé en 2002 (Parc des Cardinals de St-Louis)
Advertisements

9 comments

  1. Via Facebook: Stéphane Gagnon Laurentides

    Très belle histoire, je connaissais déjà , mais merci de partager aux gens , je me dis : '' j'ai juste 42 ans, il a joué jusqu'à 43…pis Satchel Paige à commencer à 41 ans jusqu'à jouer un match à 58 ans ! J'ai encore des chances de percer d'après-moi .. émoticône tongue

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s