PEE-WEE

c5814-camping_bernard_equipe_balle_1980

PARFOIS DES GENS ORDINAIRES FONT DES CHOSES EXTRAORDINAIRES.
Pee-Wee est né dans la grande métropole en 1944. Il a vécu les 23 premières années de sa vie à Montréal. Par la suite, il s’est engagé comme soldat dans l’armée. À l’été 1967, il a été Garde rouge et en novembre 1967, il est parti pour l’Allemagne. Il a gagné le championnat de balle-molle des Forces de l’armée canadienne en Ontario en 1969, la même année arrivait à Montréal nos Expos! En 1970, il était de retour au Canada juste à temps pour la fameuse crise du FLQ. Il a été Casque bleu en 1973 à Chypre en Allemagne. Pour finir, il a été patrouilleur dans les rues de Montréal pour les Jeux olympiques de 1976!

En 1971 avec l’un de ses compagnons d’armée, Pee-Wee s’est rendu dans un petit paradis de pêche appelé Notre-Dame-du-Rosaire qui se situe au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Son compagnon lui a présenté sa sœur Rose. Ce jour là, Pee-Wee est tombé en amour avec Notre-Dame-du-Rosaire et avec la belle Rose. Son fidèle compagnon est devenu avec le temps son beau-frère!

Le jour où Rose est tombée enceinte de son premier enfant, Pee-Wee a quitté l’armée pour travailler au moulin à bois de Notre-Dame-du-Rosaire. En 1972 est né leur premier enfant la petite Karina.

Pee-Wee aimait la vie paisible du Lac-Saint-Jean mais il s’ennuyait terriblement de la balle-molle. Son bonheur était presque parfait, il avait une femme qu’il aimait et une belle petite fille. Il ne lui manquait qu’un petit garçon et un terrain de balle!

Pee-Wee voulait désespérément jouer à la balle, mais aucun terrain n’existait à Notre-Dame-du-Rosaire. Il n’y avait que des champs de patates et des champs de roches. Un si beau pays mais une nature de misère pour celui qui veut s’attaquer à la terre. Un pays fait pour ceux qui ont l’esprit de colonisateur. Un pays où l’été il peut faire 30 degrés le jour et au matin quand on se réveille le sol est gelé!

Un pays de dur labeur, de sueur et de pleurs. Un bon matin, il s’est levé avec l’idée de bâtir un terrain de balle. Il voulait donner à Notre-Dame-du-Rosaire un lieu pour se réunir et s’amuser. Quoi de mieux qu’un beau parc de balle au cœur de l’été toujours trop court! Il a construit le parc de balle avec ses deux mains et beaucoup de cœur après ses grosses journées au moulin à scie! Il a tout fait à la mitaine comme on dit! Il a tondu le gazon du champ avec une tondeuse à main et par la suite il a étendu de la terre. Jamais on n’avait vu un terrain avec autant de roches, on aurait dit une carrière. Il a ensuite aplati la terre à l’aide d’une vieille porte accroché à un pick-up avec des chaînes… Old fashion!

Le champ de roche et de misère, comme une chenille qui devient un papillon, est devenu un magnifique parc de balle en plein cœur de Notre-Dame-du-Rosaire! À la fin de l’été 1979, le parc de balle brillait de tout ses feux et au même moment où les Expos terminaient 2ième dans l’est de la ligue nationale avec une fiche de 95-65 et 3 millions de spectateurs pendant l’été. C’était la grande époque du baseball à Montréal et à Notre-Dame-du-Rosaire!

La première année de jeux eut lieu à l’été 1980 en même temps que l’arrivée du deuxième enfant de Marie-Rose, le p’tit Steve! Mes informations ne m’ont pas dit si le p’tit Steve a été nommé en l’honneur du meilleur lanceur des Expos à cette époque le numéro 45 Steve Roger.

La première année, il n’y avait que deux équipes qui s’affrontaient soit Notre-Dame-du-Rosaire et St-Léon. Les « games » avaient lieu le samedi, car personne ne travaillait cette journée-là dans le village. Alors tout le monde pouvait assister aux « games ». Un paquet de jeunes venaient voir Pee-Wee pour pratiquer leur jeu. Avec beaucoup d’acharnement Pee-Wee réussit à avoir 4 équipes pour le début de 1981. Pendant ce temps, nos Expos perdaient en série de championnat à cause du fameux circuit de Rick  »Blue » Monday! Le fameux Blue Monday! Il y avait cette année-là dans la ligue, les villages de St-Léon, St-Nazaire, St-Ambroise, Notre-Dame-du-Rosaire et s’est rajouté 3 ans plus tard St-Cœur-de-Marie et l’Ascension!

Beaucoup de monde ont joué sur le terrain bâti par Pee-Wee. Il y eut pendant ses années deux bagarres générales entre deux villages… Des fois l’orgueil l’emporte sur le respect! Malgré cela le plaisir était presque toujours au rendez-vous! Le p’tit Steve comme tous les enfants du village a foulé le terrain de son père qui est devenu le terrain du village! Chaque jour, les enfants du village allaient voir Steve pour lui dire comment il était chanceux. Les enfants lui disaient:  » Toé, Steve t’es chanceux ton père a inventé le baseball! ».

Aujourd’hui comme la plupart des terrains de balle, celui de Pee-Wee a été laissé à l’abandon. Il est redevenu un simple champ. Lui pour qui l’espace d’un certain temps était devenu l’espoir et le rêve de bien du monde comme si pour un instant tout était possible.

Pee-Wee, celui qui a réalisé un rêve fou avec ses deux mains a permis à ce champ de roche de devenir magique ! Guy  »Pee-Wee » Provencher le bâtisseur de rêve!

*Message à Pee-Wee*
Je sais que vous allez lire ce texte. Votre fils m’a dit que mes textes se sont rendus jusqu’à Notre-Dame-du-Rosaire. Je veux juste vous dire que si vous voyez un Barbu dans le cadre de votre porte avec une casquette des Expos sur la tête et deux grosses bières froides dans les mains, vous saurez que c’est moi! On ira ensemble prendre ces deux bières sur le bord de votre parc, parler de balle et du temps qui passe! 


Salut M. Provencher l’inventeur du baseball!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s