Tonka, Lindros et moi

Nous étions un mardi de juillet 2018…

J’étais à finir une commande de DFR pis là j’ai entendu la sonnette de la réception résonner trois fois comme d’habitude. Ce qui veut dire que je reçois d’autres commandes via un transporteur! Nous sommes tous déjà à l’ouvrage moi, les jumeaux, Stéphane, Julie, Valérie et Marie-Noël! Ce jour-là dans notre Spotify on travaille au son de Lynyrd Skynyrd! Il n’y a pas de climatisation dans l’entrepôt alors on dégoûte notre vie, c’est le supplice de la goutte chinoise version boulevard Industriel de St-Janvier!

Il faut savoir que j’ai un mâche patate level ninja! Je parle même quand je dors. Et ce que j’aime le plus c’est faire un brin de causette avec mes livreurs. Oui, c’est mes livreurs! Maurice et Mario d’UPS, Buddy de  Purolator, Michel de Postes Canada, Margarita de DHL, Abbas de Fedex, Maurice de DHL et son 53 pieds, le serbo-croate d’UPS et un plein d’autres. Je connais leur vie, leurs drames, leurs joies, j’aime parler au monde! J’aime savoir leur vie courante et je fais de même avec eux. Je partage pour partager et si vous voulez savoir, c’est la seule porte de sortie de l’humain pour la suite des choses… le partage!

Donc le gars débarque de son gros 53 pieds et c’est pas un régulier de chez Transport Bourassa! Mais ce foutu livreur je le connais sans le connaitre.

MOI: « Ta face me dit de quoi toé? »

LUI: « Charbonneau du p’tit Canada pis moé aussi ta face m’dit de quoi… »

MOI: « Bin bout de criss! Tonka sa rue Bellingham dans le HLM en face du Laurentian High School? »

LUI: « Pat? Le pire lanceur de fastball de l’histoire? C’est toé calice! »

MOI: « Lui même en chair pis en chair! »

LUI: « Tu lances tu encore dans ligue des 4AS? »

MOI: « Non fait longtemps que j’ai quitté Lachute! Ma ville c’est St-Jérôme. Mes enfants sont des Jérômiens. Pis toé? »

Lui: « J’reste à St-Philippe! »

Pour dire la vérité, j’ai 44 ans et ça fait 20 ans que j’avais pas vu Charbonneau!  Pas étonnant que notre sbire soit devenu trucker/livreur, il était toujours en train de faire des bruits de truck en se promenant dans les rues! Il jouait au livreur et avec son bécycle, n’avait que des Tonkas et des Hot Wheels dans sa chambre! D’ailleurs la première fois que j’ai vu des derby de démolition c’est avec lui et son père à Pembrook en Ontario et par la suite au mythique derby de démolition à Lachute! Son surnom c’était d’ailleurs Tonka car il était un thug dans tout ce qu’il y a de plus robuste! Tonka Charbonneau est incassable!

J’ai compris Charbonneau à la dure… un certain janvier de 1983! On jouait au hockey bottine sur la rivière du Nord de notre enfance! Et pendant la game Tonka m’a donné du Sherwood dans les côtes… j’ai laissé mes mitaines de hockey sur notre glace à ciel ouvert comme l’aurait fait Chris Nilan sauf que je n’ai pas l’ADN de Nilan et surtout pas ses jointures! Charbonneau laisse tomber ses gants et me dit: « T’es sûr Pat? »

Je lui laisse pas de chance. J’accroche ses manches de chandail et lui mitraille 6 coups de poing sur la margoulette non-stop, dont un sur son gros nez!

Il ne bronche pas. Il n’a pas bougé. Il n’a pas pleuré. Il saigne de la bouche abondamment et me retient les bras! Il s’élance et je me souviens pu de rien par la suite! Je me suis réveillé, étendu sur la glace les idées tout croches! Sur le coup je me souvenais pu de mon nom, ni pourquoi j’étais étendu, gelé, sur la rivière du Nord. Charbonneau est venu me porter chez nous car je me souvenais pu où j’habitais! Charbonneau en chemin s’est excusé plusieurs fois! J’ai après surnommé Charbonneau Tonka et le surnom est resté!

Je sors du 53 pieds les 3 palettes que Charbonneau vient me livrer et nous nous faisons une belle accolade sincère! Au moment de partir il me dit:

Tonka Charbonneau: « Hey le gros abonne-toi à mon Facebook y’a un gars de notre coin qui écrit sur nous, le p’tit Canada, la côte de sable, le Bronx pis toute là! Je vais te partager ses textes! C’est un gars de Lachute!

Moi: « Ah ouin? Pour vrai? C’est bin cool! C’est qui?

Tonka Charbonneau: « J’sais pas maudit! Mais c’est un gars de notre coin y nous connaît en tabarnak! Ça doit être Larocque!

Nous rions de bon coeur.

Il faut savoir que Larocque était notre ami mais on aimait rire de lui sans cesse sur son patin artistique… Nous avions des jokes à l’infini, jusqu’au jour que le fils à Bonnie Lindros nous a faite dans les mains! Oui, oui le fameux next one, le numéro 88 des Generals d’Oshawa, celui qui a dit non à la plus belle ville de la ligue nationale à l’époque, la ville de Québec! Celui là même qui jouait avec les non-moins maudits Flyers sur la ligne des Legion of Doom. Éric Lindros nous a privé de jokes à l’infini sur Larocque et son tutu rose!

Car un soir bien arrosé dans la ville reine, le gros 88 Eric Lindros a lancé son verre de boisson à ce qu’on dit en pleine face de Elvis Stojko le légendaire patineur artistique et idole de notre sbire Larocque. Un soir de 5 à 7.  Sans fanfare ni trompette, Elvis du haut de ses 5’7 n’a pas fait de double piqué ou de triple axel, il a simplement mis son poing su’a gueule du fils à Bonnie. Lindros s’est retrouvé au sol comme notre sarcasme à l’infini envers Larocque! Des années de jokes plates sur le patin artistique venait de disparaître! Lindros au sol comme son frère Brett qui faisait des commotions cérébrales à répétition! La vie est ainsi faite car une fois que tu la prend pour acquis, elle se charge elle-même de te remettre à ta place. Personne est assez gros pour jouer aux bras avec elle! Ni Lindros, ni Tonka ni le Barbu de ville ni même Bonnie ni personne.

Message à Charbonneau dans le texte:

Mon chum Tonka, c’est moi le Barbu de ville… oui oui c’est ton Pat celui du fin fond de la rue Filion, celui du logis d’en haut, ton ancien lanceur de balle, celui qui n’a jamais lancé des balles de feu, celui qui n’avait jamais un backstop assez haut quand il perdait le contrôle sur la butte.

En passant, j’ai rencontré Larocque au Costco de St-Jérôme l’autre jour et avant même de me saluer, il m’a parlé du coup de poing d’Elvis à Lindros! Notre calvaire est à l’infini mon Tonka.

Prochaine fois que tu viens livrer avec ton gros 53’ amène ta mite de catcheur, j’ai toujours mon gant dans mon char pis des balles! Nous passerons ma pause à se lancer, tu feras le crapaud pour moi comme dans le temps au Parc Richelieu! Ça me manque!


**Encourage ton Barbu**

Un petit don quand tu le veux pour aider ton Barbu a continuer à écrire des bonnes histoires, des podcasts de qualité. Ainsi mon site web et mon podcast resteront gratuit!

C$2.00

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.