Mr. Lachance aux milles patois

Le 31 octobre dernier à l’hôpital d’Argenteuil à 16h51, c’est comme si la fête est morte en elle-même un peu. Le dernier des vrais bons vivants a donné son dernier souffle. À son dernier battement de coeur gorgé de sang, Richard Lachance emporte avec lui un peu beaucoup de ce qu’il y a de mieux dans l’humanité. Le bonhomme Lachance emporte avec lui l’art du métier de scrappeur!!! Mr. Lachance est décédé à l’âge de 78 ans.
Richard aux mille patois: L’p’tit verrat y peut ben avoir des poux, y s’gratte pas.
Samedi le 10 novembre dernier, j’étais assis dans l’église de mon enfance pour les funérailles… J’ai vu Jocelyn, le fils aîné se lever d’une traite et d’un pas sûr se diriger vers le lutrin. Du haut de ses 59 ans, il est un digne représentant de la famille Lachance (ici, il ne faut pas mentionner que notre Jocelyn se teint la tonette). Il a avec justesse raconté son père. Comme un vrai Lachance, il a parlé fort, très fort. Même dans ce lieu qu’on dit sacré, notre Jocelyn à lâché quelques sacres!
C’est pas le Bon Dieu ni le Saint-Esprit, ni Jésus ou ben les trois ensemble dans le trio de la Sainte-Trinité qui va empêcher un Lachance de lâcher un p’tit sacre de temps en temps. Le bon curé Lemire s’est aperçu assez vite que Jocelyn connaissait ses mots d’église par coeur! Il a fait rire la foule et il a aussi parlé de son père avec une grande émotion celle qui vient et va direct au coeur.
Richard aux mille patois: Le coup de la sauterelle su’à colline
Par la suite le petit-fils de Richard et fils de Jocelyn est venu à son tour au lutrin. Francis avec sa grosse barbe et son courage de Lachance a chanté a capella « The Gambler », une toune de Kenny Rogers avec sa grosse voix qui porte. Les mots de Kenny Rogers résonnaient avec écho partout dans l’église. La foule frissonnait. Jacquot le deuxième fils de Richard était mal dans sa propre peau c’est comme si il était fendu en deux. Je regardais mon ami Martin du coin de l’oeil et bébé de sa famille à 42 ans, il pleurait doucement. Il pleurait son héros. L’église St-Anastasie était vivante. Il y avait plein de vie.
Laissez-moi vous raconter les six dernières heures de Mr. Lachance…
Au départ, le docteur a dit à la famille qu’il restait 1 an à vivre à Richard pis par la suite, c’est tombé à deux semaines. Les vieux poumons du bonhomme étaient rendus au boutte de leur vie! Lui qui se promène 24 h sur 24 maintenant avec une machine à respirer. Pis le docteur lui a donné le choix: 2 semaines de souffrances terribles ou 6 heures vers une mort douce!
Richard a regardé sa femme des 59 dernières années drette d’in yeux et sans croiser le regard du docteur. Il a dit 6 heures. Des téléphones se sont faite pis la famille Lachance est arrivée dans la chambre privée du Padre Richard.
Caisse de bière, ghetto blaster, chips, bonbons, toute pour faire un dernier party avec Richard qui était encore capable de danser dans son litte! Kenny Rogers chantait le son au maximum. Ça riait, ça pleurait, ça existait en Lachance, le volume au fond. Sa nièce infirmière s’est occupé de lui jusqu’au boutte…
Richard aux mille patois: En plein dans le CPR
Un moment donné Richard voulait pu mourir, il l’a dit dans l’oreille de son gros bébé Martin! Mais il était déjà trop tard, le doc avait déjà commencé à enlever de l’oxygène… il s’en allait tranquillement. Alors mon chum Martin lui a conté la plus belle menterie d’amour jamais racontée… Je sais que mon chum se sent coupable mais comment tu peux dire à ton père qu’il va mourir… on peut pas faire ça à son père. That’s it!!!
Pis Martin a lancé avec des sanglots dans la voix: Pa, demain je te ramène à la maison.
Finalement, Richard aura « toughé » jusqu’au lendemain, même la mort était pas capable de venir à boutte du bonhomme Lachance! La tête aussi dure que les cornes d’un bouc, la couenne de cochon mais le coeur tendre comme un filet mignon!
Richard aux mille patois: Mets pas ton p’tit rouge à lèvre dans sa sacoche!

Natasha sa nièce infirmière était là pour l’accompagner… pis le vieux singe a attendu que sa gang parte pour aller luncher. Pis à son dernier souffle, c’est comme si la forêt amazonienne avait arrêté de respirer, elle qu’on dit les poumons de la terre. L’altruisme jusqu’au boutte! C’est ça Richard Lachance, donner au lieu de recevoir! Souvent à l’époque dans les années 60, il se privait carrément de manger après de grosses journées d’ouvrage au pic pis à la pelle, pour séparer son assiette à son petit Jocelyn pis sa petite Johanne.

  • Gosseux de cabane à wézo avec made in Lachute d’écrit en t’sour.
  • « Skinneur » de fil à l’infini.
  • Ramasseux de « cop ».
  • Inventeur de patois.
  • Constructeur de maison avec « in » égoïne pis « in » marteau!

À l’hôpital d’Argenteuil, le 31 octobre dernier est mort le dernier des vrais humains!

Advertisements

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.