La vieille grange

C’est vendredi soir sur la rue Hamford! Le stationnement de la vieille aréna (La grange) est rempli au bouchon. Il fait froid mais moins que dans l’aréna de Brownsburg.

Comme j’ai pas encore 12 ans, je n’ai pas besoin de payer à l’entrée, je vais dépenser mon argent en pétaque frite et en moitié/moitié! Nous sommes quelque part dans les années 80 en plein cœur du tournoi Midget de Lachute!

L’équipe de ma ville à l’époque portait les couleurs des Rangers de New York. Notre grosse équipe jouait dans le CC. Dans le temps pour moi, ils étaient aussi important que pouvait l’être le Canadiens de Montréal même si je savais bien que les meilleurs de la région jouaient avec Les Sélect du Nord.

Le parfum de l’aréna, l’odeur de la cafétéria qui vous suit par la suite jusqu’à la maison.Le bruit des lames de patin qui s’enfoncent dans la glace. Les spectateurs qui réinvente le hockey en criant ‘’Shooooooot’’! La dame des moitiés/moitié qui s’arrachent les poumons à crier moitié/moitié!! Les adolescentes qui espèrent tomber en amour avec un des joueurs sur la glace comme ses filles qui aiment les musiciens!

Un aréna vide c’est vide comme l’ancien forum! Il n’y a rien de mythique. Ce qui la rend mythique c’est les joueurs sur la glace, les estrades pleines et le DJ qui pousse sur le volume du son au boutte! L’esprit d’équipe qui se forme de victoire en défaite ainsi de suite.

Au-delà du hockey pendant le tournoi, il y avait la poutine d’aréna! La sacro-sainte poutine d’aréna, celle avec ses frites congelés, sa sauce en canne et son fromage râpé!

Dans les estrades ça jasait du Canadiens pis des Nordiques une fois rentrée jusqu’à la sortie! Moi j’étais souvent seul pour aller voir les games. Alors j’aimais écouter les conversations. La faune d’aréna est très particulière. C’est une micro société en soi!

J’avais mon étampe sur le bras, ma poutine d’aréna, mon coke flatte et mes moitié/moitié, les games pouvaient commencer! Je me souviens pas avoir été plus heureux dans ma vie qu’à ce moment-là! Regarder le zamboni laver la glace comme un mantra! Hué avec plaisir les arbitres, se mettre chum  avec le monde autour de soi!

Il y avait un-je-ne-sais-quoi de mythique dans la veille aréna! Ce soir-là le nouveau Maire de notre ville Kenneth Bellingham était venu faire la mise au jeu protocolaire!

C’était à l’époque que Kevin Lowe faisait le tour de la rue principale en décapotable avec la coupe Stanley à toutes les années! Nous avions une ligne directe avec Les Oilers Edmonton! C’est comme si nous étions nous aussi champions en quelque sorte!

Je me sens privilégié d’avoir vécu la dynastie des Oilers de si prêt! Une belle époque comme on dit. J’ai souvenirs de la saison de 92 buts de Gretzky, j’ai souvenir de ses 50 buts en 39 matchs! Il y avait dans l’aréna autant de t-shirts de Gretzky que ceux du Canadiens!

Dans ce temps-là nos midgets portaient la barbe, en tout cas dans mes souvenirs ils étaient gros et grands. On regardait les parties mais on attendait surtout celle de notre club, à l’époque il était commandité par Thundercraft!

Pis à l’un des tournois j’ai rencontré Sonia, il faut prononcer le ‘’a’’ de son nom délicatement sinon ça devient vulgaire! Elle avait toute à la bonne place comme on disait dans le temps! Son cousin jouait pour Lachute et moi j’étais perdu dans ses yeux. Aucun désir de poutine d’aréna, de moitié/moitié, de victoire, de coca-cola flatte.

J’avais à peine 12 ans et elle aussi.

J’arrivais sur la rue Hamford tous ‘’trempe à lavette’’, j’avais marcher seul dans une tempête de neige du p’tit Canada jusqu’à l’aréna. Un bon 5 km ! Qui m’attendait à la porte de la vieille grange? Sonia avec un ‘’a’’ prononcé délicatement! Mon cœur voulait littéralement sortir de ma poitrine, j’avais déjà oublié les 5 km de marche dans la grosse neige et le vent! Sonia me faisait perdre la mémoire!

Et quand on s’est assis pour regarder les games, Sonia m’a tenu la main. J’ai emmitouflé la sienne dans la mienne. Le bonheur était collé avec nous deux côte à côte! La bombe qui a fait éclater Hiroshima pourrait bien tomber à mes pieds que j’en aurais eu pas conscience! Entre deux parties, Sonia me propose d’aller sous les estrades. À ce moment-là, pour être vraiment honnête j’ai perdu le score! 3-2 je pense mais pour qui?

Parmi les verre vide de bière en plastique, les sac de chips, les verre de coca-cola, sous les estrades nous avons réinventé la beauté! Elle a déposé ses lèvres sur mes lèvres pendant que le DJ faisait ‘’spinner’’ Living like a prayer de Bon Jovi! Nous nous sommes embrassés pendant 3 parties. Et je suis repartie avec mon petit bonheur comme celui de Félix Leclerc vers le petit Canada dans la noirceur en pleine tempête de neige, le cœur léger!

Sonia 1-0

*Je dédie ce texte à Dudur, l’équipe de 1985, Mr. Petit propriétaire de Thundercraft et commanditaire de l’équipe à l’époque et la belle Sonia!


Abonne-toi à mon patreon à partir de 2$ par mois seulement.

http://www.patreon.com/barbudeville

Encourage un travailleur autonome, Un artiste, un gars ordinaire qui vit de sa passion.

Tu peux me faire un don via mon compte paypal en cliquant sur le lien: http://paypal.me/barbudeville



Le Barbu veux ton opinion sur l'article ou l'épisode de podcast!